François ROCHE,

hypnosis chamber

«Le Cabinet hypnotique» se présente comme une forme complexe avec une multitude d’alvéoles possédant différents diamètres, formes et profondeurs. Cette forme rappelle une prolifération florale qu’on ne contrôle pas. Le cabinet hypnotique a été fraisé numériquement, dans des pains de mousse afin de supporter un poids maximum de surcharge de 160kg/m². Il est découpé ensuite en tranches et assemblé dans une combinaison formant un tout. La micro-architecture tient compte de la réalité organique de l’homme.
Le cabinet hypnotique n’est pas une cellule à échelle 1, mais une trans-door, la possibilité d’une immersion et d’une expérience individuelle (au sein d’un groupe) pendant une séance d’hypnose.
La micro-architecture possède une double entrée: Une entrée physique évoquée par la dilatation de la structure qui évoque une ouverture dans l’architecture et invite à prendre place dans celle-ci. La deuxième entrée est psychique (fictionnelle) par l’intermédiaire de la séance d’hypnose.
A l’intérieur de l’architecture les individus sont invités à s’installer sur des assises, forme évoquée et conçue par le designer Matthieu Lehanneur.
Une multitude de petits écrans sont disposés à l’intérieur du cabinet, projetant une séance pré-enregistrée hypnotique de François Roustang (hypnothérapeute). Cette séance d’hypnose nous montre un scénario composé par les formes organiques du cabinet, accompagné de la voix off de l’hypnotiseur. L’installation propose ainsi une une double immersion physique et mentale.

 

Scénario

Le scénario proposé par François Roche permet d’engager, convoquer une énergie imaginaire. Ce qui est important pour lui est l’idée d’une ouverture à travers l’expérience psychique et physique.

Le scénario s’articule en 4 points:

> Entrez dans une salle cognitive «hétérotopique»5.
> Laissez-vous plonger dans un «rêve éveillé», rempli par des informations vocales sur «J’ai entendu parler» («I’ve Heard About») de l’urbanisme.
> Sentez-vous comme une terminaison nerveuse à l’intérieur de la structure organique à la croissance autodéterminée.
> Gardez la spéculation et expérimentez en vie commune une possibilité de transformation de votre propre «biotope»6.

 

Cette immersion traduit une narration fictionnelle de ce que pourrait être une nouvelle façon d’habiter. L’expérimentation de la vidéo hypnotique s’inscrit dans la poursuite du mouvement somnambulisme du 19e siècle, introduisant la subjectivité, le voyage intérieur, le mesmérisme comme hypothèse de transformation politique.

 

Performance fictionnelle

L’unité hypno-chambre est un moyen de construire une relation personnelle, comme un «réveil sommeil» avec un environnement fictif accessible uniquement par l’hypnose. François Rustang l’hypnotiseur, nous engage a nous saisir de notre propre environnement domestique.

                           «Vous êtes dans votre chambre ou dans votre salle de séjour, s’il y en a une, vous parcourez les étages de votre maison ou le jardin s’il y en a un. Vous respirez le climat de cette habitation, vous vous laissez imprégner par cette atmosphère, vous pouvez vous y trouver plus à l’aise ou mal à l’aise. Vous vous rendez compte que vous êtes transformés par cet entourage, mais vous pouvez à l’inverse devenir acteur par rapport à cet entourage. Vous étiez oppressés peut-être il y a un instant par le désordre de votre habitation ou au contraire par l’ordre quelque peu rigide qui y règne. Sans le vouloir, laissez-vous modifier quelques petites choses ou déplacer des objets ou des meubles, de telle sorte que votre environnement corresponde mieux à ce que vous êtes ou à ce que vous souhaitez être. Vous laissez l’environnement agir en osmose avec vous, vous avez laissé l’environnement agir sur vous et vous avez agi sur cet environnement…» 7 François Rustang.

Cette fiction utilisée par François Roche nous amène à contempler un autre habitat possible. Le terme «I’ve Heard About» que j’ai pré-cité dans le scénario en quatre points dictés par François Roche est une phrase narrative qui introduit une possibilité, une rumeur. Elle invite à continuer la phrase, en effet dans le projet cabinet hypnotique son appellation est: «I’ve Heard About… Hypnotic Chamber…» (j’ai entendu parler… du cabinet hypnotique).
«Habiter c’est construire et cultiver» nous rappelle Heidegger c’est agir sur la production de son environnement, de son biotope afin de ne pas passivement s’insulariser dans la machine à ignorance qu’est devenu le logement social» 8 François Roche.

«I’ve Heard About» traduit en français «J’ai entendu parler» renvoie à une réalité informe des structures organiques imaginées par François Roche. Elle n’est pas un refuge contre les menaces, mais reste ouverte à toutes les transactions. Elle semble en attente, germe de mutations futures telles les rumeurs et les scénarii que l’on suppose après le début de la phrase narrative qui ressemble à l’expression «il était une fois…». Dans son indétermination, la structure demeure imprévisible, fragile, mais laisse libre l’imagination.  La structure peut s’agrandir, s’étendre dans un espace indéfini.

Bien que le public soit ancré dans une structure organique réelle l’hypnose provoquée par les images défilant sur les écrans permet à la structure de se développer mentalement dans l’esprit du public, images toujours accompagnées par la voix off de l’hypnotiseur qui guide cette narration fictionnelle. Ainsi, il faut s’imaginer les possibilités, l’extension et le rythme de croissance continue de «I’ve heard about» non pas comme celui habituel d’une ville, associée à ses lenteurs planificatrices, à ses «directions», à ses phasages de chantier et à ses technologies primitives, mais plutôt comme celui d’une jungle.

 

Cette mise en situation dans le cabinet hypnotique (structure organique) accompagné de son film renvoie à la projection du film «Les Dents de la mer» aux Bains Municipaux de Strasbourg dans le cadre du Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg qui se tenait le 16 au 25 septembre 2016. Les spectateurs étaient ainsi invités à plonger au coeur du film et à le vivre pleinement dans le bassin grâce à l’installation de bouées.
L’atmosphère réaliste, de cette séance atypique offre une ambiance aquatique en adéquation avec le thème du film dans le cadre historique d’une piscine au décor 1900. On retrouve cette même immersion que dans le cabinet hypnotique bien que la sensation recherchée est différente dans les deux contextes. L’une génère de l’angoisse, des frissons, de la peur (Les dents de la mer), l’autre est plus zen, par sa construction rhizomique infinie hypnotisante (cabinet hypnotique).
Une autre possibilité d’interprétation de la structure de François Roche est donnée par l’apparence organique. En effet, François Roche considérant que l’habitat contemporain ne correspond pas aux véritables besoins et désirs de l’humain, la structure imaginée par François Roche peut donner l’impression qu’il a voulu signifier l’état actuel de ville qui semble «malade».

Pour François Roche c’est une manière de transformer les immobilismes, afin de repenser l’aspect constructif de nos manières de vie qui sont trop cadrées selon lui.
«I’ve heard about… Hypnotic Chamber…» possède un caractère spéculatif de la fiction et absorbe les multiples paramètres qui impulsent la fabrication d’un environnement en perpétuelle métamorphose.

 

La fiction du projet «Hypnotic Chamber» plonge l’individu dans un univers fictif mais bien réel. L’utilisation de la vidéo au sein de la structure renforce la simulation de l’expérience sensorielle qui est à son paroxysme. Le projet permet de
visualiser un environnement différent de celui auquel on est confronté au quotidien.
L’inconnue de cette immersion peut être une réaction angoissante et ce facteur est toujours une réalité qui échappe au designer. En effet, l’étrangeté de la structure peut susciter des réactions de malaise, d’inquiétude car on ne peut pas prévoir la réaction psychique des individus face à l’auto-suggestion générée par l’hypnotiseur.

.5 L’hétérotopie (du grec topos, « lieu », et hétéro, « autre »: « lieu autre ») est un concept forgé par Michel Foucault dans une conférence de 1967 intitulée «Des espaces autres». Il y définit les hétérotopies comme une localisation physique de l’utopie. Ce sont des espaces concrets qui hébergent l’imaginaire, comme une cabane d’enfant ou un théâtre.
.6 Biotope Cnrtl: Milieu biologique présentant des facteurs écologiques définis, nécessaires à l’existence d’une communauté animale et végétale donnée et dont il constitue l’habitat normal

.7 R&Sie, Hypnosis cession… with François Roustang [Ajouté le 21/04/2012]. In : Viméo. [Format MP4,18.’14’’] Disponible sur https://vimeo.com/53532473, (Consulté le 23/12/2016).

.9 R&Sie. New Territories. [en ligne]. (modifié le 09/09/205) Disponible sur: http://www.new-territories.com/faut%20il%20deplier%20Ive%20heard.htm (Consulté le 22/12/2016)

Crédit photo: http://www.new-territories.com/hypnosisroom.htm